En France, vous devez obligatoirement détenir un agrément délivré par l’ARJEL (autorité de régulation des jeux en ligne) avant de pouvoir proposer des paris sportifs à des clients. En tant que bookmaker, il est important de détenir un tel sésame avant d’effectuer votre activité. Voici comment fonctionne un bookmaker.

Le bookmaker : de quoi s’agit-il ?

Pour comprendre le fonctionnement d’un bookmaker, il est essentiel de revenir à l’origine de ce mot et d’en comprendre le sens. Également appelé « preneur de paris » en français, le bookmaker est un organisme physique ou en ligne qui propose divers types de paris, principalement des paris sportifs à des clients. En d’autres termes, le bookmaker permet également à ses clients de parier de l’argent sur des évènements comme le sport, les référendums, les élections politiques, ou même sur la date de naissance du bébé d’une célébrité. Par ailleurs, pour avoir une chance d’augmenter vos gains, découvrez un comparateur de site de paris sportif.

En France, on compte environ une douzaine de bookmakers qui a reçu l’agrément de l’autorité de régulation des jeux en ligne. Même s’ils ne sont pas aussi libres qu’en Angleterre, les bookmakers français permettent tout de même de parier sur les évènements sportifs traditionnels.

Comment fonctionne un pari chez un bookmaker traditionnel ?

Faire un pari chez un bookmaker traditionnel est relativement simple. Pour commencer, vous devez ouvrir un compte auprès d’un opérateur sportif avant de pouvoir effectuer des paris. Pour ce faire, il suffit de remplir un formulaire d’inscription et de fournir les renseignements demandés. Ensuite, il faudra déposer de l’argent sur votre compte joueur.

Une fois que votre compte est suffisamment approvisionné, il suffit de placer un pari contre le bookmaker traditionnel. Le bookmaker quant à lui est chargé de définir les cotes qui correspondent à une probabilité qu’un évènement se réalise ou pas. Il peut s’agir d’une probabilité de victoire, d’une probabilité pour atteindre un certain nombre de points, de buts marqués ou encaissés…

À la fin de l’évènement, le bookmaker est dans l’obligation de payer tous ses clients qui ont effectué des paris gagnants. En ce qui concerne les joueurs qui ont effectué des paris perdants, le bookmaker garde leurs mises. Le bookmaker gagne de l’argent en prélevant une marge sur les cotes proposées. On parle dans ce cas de « Rake ».

Comment est calculée la marge du bookmaker ?

Pour calculer la marge encaissée par le bookmaker, il suffit d’additionner l’inverse de chaque cote proposé sur un évènement donné. À titre d’exemple, si on prend un évènement à 3 issues possible X, Y et Z avec comme cotes associées à cet évènement Cx, Cy et Cz. La marge du bookmaker est alors également à la somme de l’inverse des cotes soit 1/Cx + 1/Cy + 1/Cz.

Par ailleurs, rappelons que la marge du bookmaker doit toujours être supérieure à 1. Autrement, ce professionnel des paris risquerait de perdre de l’argent. Quant au « Rake » du bookmaker, il est calculé en faisant 1 – la marge. Le résultat obtenu est toujours exprimé en pourcentage.

Il est également important de rappeler que ces professionnels des paris ne gagnent pas systématiquement de l’argent sur les évènements qu’ils couvrent. D’autre part, pour augmenter sa marge, le bookmaker peut également mettre sur place une stratégie de gestion de risque.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *